Voiture d’occasion : 4 astuces pour acheter serein

 

 

5 millions de véhicules d’occasions sont mis en vente chaque année par des particuliers et des professionnels. De nombreux usager de la route en France se tourne vers le marché de l’occasion pour une multitude de raison mais en particulier dans le but de réaliser quelques économies. Toutefois certains automobilistes sont aussi exposés à des arnaques, en effet tous les vendeurs, ne sont pas honnête. Voici 4 astuces pour vous éviter de vous faire rouler, et d’acheter malin mais surtout serein…

 

Voiture d’occasion : contrôlez tous les documents obligatoires à fournir pour le vendeur

  • Déclaration de cession : Le vendeur doit obligatoirement fournir ce document, c’est le contrat de vente ou aussi appelé officiellement imprimé CERFA 15776, le certificat de cession doit être rempli est signé par les deux parties, le vendeur et l’acheteur.
  • Carte grise original : Pour acter que le véhicule est vendu ou cédé à titre gratuit, le vendeur doit barrer le certificat d’immatriculation en y inscrivant aussi la date et l’heure de cession accompagné de la signature de l’ancien titulaire.
  • Procès-verbal de contrôle technique : Le contrôle technique est obligatoire si vous acheté un véhicule d’occasion de plus de 4 ans, l’ancien propriétaire devra fournir un PV de moins de 6 mois pour prouver que sa voiture est en bonne santé… ou un PV de contre visite de moins de 2 moins si tel est le cas… Ce document est un gage de bonne fois pour l’acquéreur. Ce document relate la bonne conformité de votre véhicule à pouvoir circuler sur les routes.
  • Certificat de non-gage : aussi connu sous le nom de certificat de situation administrative est un justificatif qui atteste que le véhicule n’est pas gagé par l’administration Française, et que rien n’empêche la vente de votre véhicule à un autre.
  • Pièce d’identité du vendeur : il est important de connaitre l’identité du vendeur, il est donc recommandé de demander une pièce d’identité à jour. Cela peut vous être utile en cas de pépin après transaction.
    Facture d’entretien : pour être assuré que le véhicule a bien été entretenu et qu’elle ne va pas tomber en panne.

 
Bien vérifier l’état du véhicule durant la vente.

Une voiture d’occasion a, comme son nom l’indique déjà été utilisé, ce qui signifie que votre nouveau moyen de locomotion peut avoir été accidenté ou connu des transformations depuis sa 1 ère mise en circulation. Si vous ne connaissez rien en mécanique, il est conseillé de se faire accompagner par un proche ou un expert comme un garagiste, centre auto ou autre. Voici les principaux éléments à examiner :

  • La carrosserie

  • L’habitacle du véhicule : sièges, sol, portières

  • La mécanique : Moteur, freins, état des pneus,

  • Le fonctionnement des éléments du tableau de bord, chauffage, climatisation, éclairage, essuie-glace etc…

  • Les équipements en options : siège électrique, siège chauffant, gps, audio, toit panoramique, tv ou vidéo etc…

 

Essayez le véhicule sur différents types de routes

Examinez bien le fonctionnement de la motorisation sur différents types de route : sur l’autoroute, route en agglomération, analysez sa tenue sur route à vitesse lente ou accéléré, le freinage, l’embrayage, il est essentiel d’écouter le son produit par le moteur durant la conduite pour connaitre la santé du véhicule.


Après la vente : En cas de pannes anormales, se retourner contre le vendeur et faire marcher les garanties

  • La Garantie des vices cachés : Cette garantie légal concerne autant les particuliers comme les professionnels, elle a été mise en place pour faire face à un défaut sur les véhicules qui empêche l’usage normal auquel on le destine. Pour cela le nouveau propriétaire doit prouver que le défaut a été caché durant la vente, et que le problème était aussi présent avant la vente
  • Faire fonctionner la garantie commerciale auprès du professionnel qui vous a vendu le véhicule qui est généralement de 6 mois à un an : cette garantie couvre certains défauts et pièces défectueuse sur le véhicule.